pour prendre rendez-vous (70€/consultation): +32 2 660 21 00 Prendre rendez-vous en ligne

Champagne, foie gras et réveillons : la fin d’année nuit-elle au sexe ?

La fin de l’année est une période magique : tables bien garnies, sapins débordants de cadeaux et moments inoubliables en famille, tout est réuni pour profiter des bons côtés de la vie. Au lit aussi ?

Noël, Nouvel An et autres réveillons festifs, la fin de l’année est pour beaucoup d’entre nous une période spéciale. Et souvent bien chargée, que ce soit en nombre de calories ingurgitées, en degré d’alcool absorbé, ou en heures de sommeil sacrifiées. Décidés à en profiter, nous entamons les festivités avec joie et enthousiasme. Mais qu’en est-il de notre vie sous la couette ? Comment la préserver durant ce marathon festif ?

Du champagne, mais pas trop.

Rien de mieux pour célébrer Noël ou les douze coups de minuits que quelques bulles… D’autant que cela nous rendrait apparemment plus séduisants ! C’est en tout cas ce que laisse suggérer une étude[1] récente de l’Université de Bristol : un ou deux verres de vin nous irait bien au teint… Mais pas plus de deux : dès 50 cl absorbés, on ferait bien moins envie. La modération est donc de mise : messieurs, l’impact de l’excès d’alcool sur l’érection se vérifie aussi pendant les fêtes ! Quant aux dames, trop d’alcool peut ralentir leur escalade au 7ème ciel.

Un peu de gourmandise, dans les limites du raisonnable.

Petits fours, dinde, bûche de noël, les réveillons nous écartent franchement des menus minceurs que les médias nous enjoignent de suivre toute l’année… Pas étonnant que dès janvier, ils nous rappellent à l’ordre avec leurs conseils detox et autres régimes post-réveillons. Pourtant, selon une récente étude américaine, la minceur envers et contre tout ne serait pas aussi séduisante qu’on le pense : pour les hommes, en terme de potentiel séducteur, une femme avec une forte corpulence a à peu près les mêmes atouts que celle avec un indice de masse corporel normal[2]. Rien de mal donc à profiter, avec modération bien sûr, des douceurs gourmandes de cette fin d’année.

Du repos, tant que faire se peut.

Pour beaucoup, cette fin d’année prend des allures de marathon… Chasse aux cadeaux, préparations de réveillons et succession de fêtes de famille, le rythme est parfois assez stressant. Or, pas de miracle même en cette période de Noël : la fatigue a un impact réducteur sur notre libido, autant pour les hommes que pour les femmes. Il est donc important de ménager son sommeil autant que possible pour préserver son désir et garder un peu d’énergie pour le dessert sous la couette…

 

[1] Jana Van Den Abbeele, Ian S. Penton-Voak, Angela S. Attwood, Ian D. Stephen, Marcus R. Munafò, Increased Facial Attractiveness Following Moderate, but not High, Alcohol Consumption, Alcohol & Alcoholism, 296-301, DOI: http://dx.doi.org/10.1093/alcalc/agv010

[2] David A. Frederick, Brooke N. Jenkins, Height and Body Mass on the Mating Market Associations With Number of Sex Partners and Extra-Pair Sex Among Heterosexual Men and Women Aged 18–65, Evol Psychol September 2015 vol. 13 no. 3 , 1-15.

 
Share This