+32 2 660 21 00pour prendre rendez-vous (70€/consultation)

Sexologie : Quand le sexe fait mal

Certaines femmes se plaignent d’avoir mal pendant ou après leurs rapports sexuels. Pour désigner ce problème, les sexologues utilisent le terme de DYSPAREUNIE. Ces douleurs gâchent le plaisir et, à la longue, peuvent conduire à des relations plus brèves et plus espacées.

La description de la douleur est variable d’une femme à l’autre. Elles parlent de sensations de brûlure, d’élancement, de pression douloureuse, de crampe, d’échauffement, de déchirement ou encore d’irritation.

La dyspareunie peut se situer

  • en périphérie si elle survient au début de la pénétration dans le vagin
  • en profondeur dans le vagin si elle se traduit par une douleur dans le bas-ventre

La dyspareunie peut être dite :

  • Primaire si elle survient lors de la première relation sexuelle
  • Secondaire si elle apparaît après plusieurs relations sexuelles jugées comme satisfaisantes

Dans tous les cas, la relation sexuelle est possible mais douloureuse.

  • Si la pénétration n’est pas possible, cliquez sur le lien vaginisme.

 

D’où viennent ces douleurs?

Plusieurs facteurs influencent l’apparition de douleurs, tant des facteurs individuels (éducation reçue, culture, âge, état de santé, …) que relationnels (conflits conjugaux, communication pauvre sur les plans affectif et sexuel, durée de la relation amoureuse, …).

Il arrive aussi fréquemment que la paroi vaginale ne se lubrifie pas suffisamment. On parle alors de sécheresse vaginale et cela entraîne très fréquemment, pour ne pas dire systématiquement, des douleurs lors de la pénétration. L’humidification du vagin permet une pénétration plus fluide limitant ainsi la venue de douleurs.
Les causes de cette sécheresse vaginale sont assez diverses. Les plus fréquentes étant des préliminaires trop courts, un manque de désir, la rareté des rapports sexuels, le stress, une mauvaise hygiène de vie (comme l’abus d’alcool ou de tabac) et la prise d’un médicament.

Les traitements pour les dyspareunies

L’utilisation d’un lubrifiant a un impact non négligeable sur la douleur vaginale. Cependant, l’application d’un lubrifiant à la zone génitale ne suffit pas toujours.

Il est préférable de commencer à en parler au gynécologue. Celui-ci pourra, après un examen gynécologique classique, proposer un traitement ou éliminer les causes physiologiques.

En fonction des conclusions de cette visite chez le gynécologue, il est possible, voir recommandé, d’en discuter avec un sexologue. Ce dernier dispense une série d’informations nécessaires pour (ré)apprivoiser le corps et limiter, voir supprimer, la douleur. Tout au long des séances, le sexologue recherche avec la patiente un moyen de respecter son désir et de trouver ou retrouver le goût et le plaisir des relations sexuelles.

 

Pour en parler en toute discrétion : n’hésitez pas à prendre rdv

Pour suivre un programme SexoPositive à distance, suivez le lien. 

Share This
Pour prendre rendez-vous: +32 2 660 21 00 Consultation: 70€