+32 2 660 21 00pour prendre rendez-vous (70€/consultation)

Quelques infos bonnes à savoir sur le pénis

De nombreuses infos et rumeurs circulent sur le membre masculin. Il n’est pas toujours facile de faire la part des choses entre ce qui est fiable et ce qui ne l’est pas. Voici quelques infos sérieuses bonnes à retenir sur l’entrejambe des hommes.

 
Quelles sont les zones les plus sensibles du pénis ?

L’organe masculin se compose de trois parties, de bas en haut : la base, la hampe et le gland protégé par le prépuce. Si ces trois parties participent à l’érection et sont sources de plaisir, c’est le gland, sa couronne et le frein qui sont le plus susceptibles d’être érogènes, car ils sont composés d’environ 8000 capteurs, les cropuscules de Krausse que l’on retrouve sur le… clitoris !

 
Combien de temps faut-il entre deux érections ?

Une poignée de secondes ou quelques jours, cela dépend de nombreux facteurs, notamment de l’âge et de la fréquence des rapports. Après l’éjaculation, de nombreux hommes connaissent un laps de temps plus ou moins long entre deux érections. Cette phase a lieu lorsque le sang quitte les tissus érectiles. La verge reprend sa taille au repos, le gland peut être hypersensible, et l’érection est difficile voire impossible. En général, l’homme se montre alors récalcitrant à l’activité sexuelle. C’est ce qu’on appelle la période réfractaire. Ce phase n’existe « techniquement » pas chez la femme, même si certaines ont besoin d’une période de latence plus ou moins longue entre deux rapports.

 
Quand parle-t-on de micropénis ?

Généralement, on parle de micropénis quand un pénis fonctionnel et sans malformation ne dépasse pas 4 cm à la puberté, et 7 cm à l’âge adulte (après étirement et mesuré depuis l’os du pubis jusqu’à l’extrémité du gland). Cette affection est en réalité assez rare : dans une étude récemment publiée[1], sur les 65 patients envoyés par leur médecin à un spécialiste pour micropénis, près d’un tiers n’en souffraient en réalité pas, mais estimaient simplement leur verge trop petite. Une preuve de plus de la tendance répandue chez les hommes de sous-estimer leur pénis.  

 

[1] Aslan TB, Gurbuz F, Temiz F, Yuksel B, Topaloglu AK: Etiological Evaluation of Patients Presenting with Isolated Micropenis to an Academic Health Care Center. Indian J Pediatr. 2013 Sep 5.

Share This
Pour prendre rendez-vous: +32 2 660 21 00 Consultation: 70€