+32 2 660 21 00 | Prendre rendez-vous en ligne - Consultation: 70€
Ce n’est pas une légende : statistiquement, plus il fait beau, plus nous faisons l’amour. L’été semble donc propice aux câlins… d’autant plus qu’il rime avec vacances. Notre libido est alors boostée non seulement par la température qui grimpe, mais aussi par le stress qui diminue.  

[separator]De nombreuses études le confirment : les mois les plus chauds de l’année ne le sont pas que littéralement. Notre désir de l’autre monte avec la température extérieure.

Les humains tout comme les animaux sont sensibles aux variations de lumière et de chaleur. Il suffit d’observer l’effet d’un climat mitigé sur notre envie de sourire pour constater le rôle important que joue l’ensoleillement sur notre état d’esprit. Les spécialistes parlent d’ailleurs de dépression saisonnière, due à la baisse de production de sérotonine, elle-même liée à un trop peu de soleil.

Tout comme notre moral, notre désir est sensible aux saisons et à la luminosité. Et au stress. Car notre vie sexuelle, sans doute parasitée par les nuages, l’est surtout par le rythme endiablé de nos vies citadines. Ce stress quotidien occupe tant notre esprit qu’il nous fait oublier les bénéfices d’un moment intime sous la couette. Le soleil a beau briller, cela ne suffit pas à réveiller notre libido et à favoriser une sexualité épanouie si le couple est soumis quotidiennement à des tensions qui finissent par se répercuter sur son intimité. Par contre, les vacances qui se profilent sont propices au lâcher-prise… ce qui nous rend plus à même de ressentir les petits papillons dans le bas de notre ventre. Les vacances en été sont donc le cadre idéal pour un couple qui veut retrouver la passion qu’il pensait avoir perdue.

Dans certains cas, la magie ne s’opère pas. Les vacances et le soleil ne suffisent pas, et le couple ne parvient pas à se reconnecter. Le constat peut alors être brutal : il y a quelque chose de plus profond qui explique la paresse du désir. Surmenage et climat maussade ne sont peut-être que des alibis. Quand il est face à cette réalité, un couple a tout intérêt à profiter de ses vacances pour communiquer, et aborder avec sincérité et respect le problème de cette baisse de désir. Beaucoup de couples s’orientent vers un sexologue à leur retour. Demander de l’aide n’est pas une faiblesse, c’est au contraire synonyme d’une envie de résoudre son ou ses problèmes : prendre rdv chez un sexologue ou s’inscrire à un programme à distance s’avère parfois nécessaire. 

Dans tous les cas, il est important de faire la part des choses : même si tout le monde, les médias les premiers, crient haut et fort que l’été sera chaud, il ne s’agit pas de se mettre la pression. L’obsession de la performance n’aide certainement pas à profiter pleinement de la détente des vacances. Le contexte est lui propice aux envies de corps à corps : les jupes se raccourcissent, les décolletés sont plus osés, et les regards papillonnent. Cette atmosphère peut réveiller votre côté érotique, mais seulement si vous le laissez venir de lui-même : tenter de le forcer aura bien souvent l’effet inverse. L’équipe SexoPositive vous donne quelques conseils par ici

Au retour 

Pour prendre rendez-vous: +32 2 660 21 00 Prendre rendez-vous en ligneConsultation: 70€